>> Dossier de candidature

 

  

 

Philosophie

Philosophie

 

Les informations qui suivent sont données dans l’esprit du nouveau programme officiel publié au Bulletin Officiel du 25 juillet 2019.

L’enseignement philosophique fait désormais partie du tronc commun du programme de terminale pour la voie générale comme pour la voie technologique.

Il est d’abord composé de notions. Une notion détermine un champ spécifique de problèmes qui demandent à être posés, instruits et résolus quand cela est possible. Le travail sur les notions ne se réduit donc pas à un exposé de connaissances mais les associe à la réflexion critique, joignant la culture acquise et le questionnement actif. Donc les notions doivent être traitées selon « les problèmes que soulèvent leur définition et leur articulation entre elles », comme le stipule le programme officiel. Il est ainsi impossible de traiter de la liberté sans lui associer d’autres notions comme le travail ou la conscience par exemple et s’il n’y a pas de passage obligé, la complémentarité entre les notions doit être vue comme essentielle.

Liste des notions de la série générale

Il y a 17 notions au programme, nous les donnons dans l’ordre alphabétique :

L’art ; le bonheur ; la conscience ; le devoir ; l’Etat ; l’inconscient ; la justice ; le langage ; la liberté ; la nature ; la raison ; la religion ; la science ; la technique ; le temps ; le travail ; la vérité.

Le programme encadre le travail sur les notions et les textes à l’intérieur de trois perspectives qui sont : l’existence humaine et la culture ; la morale et la politique ; la connaissance. Chaque perspective a certes son unité propre mais il faut aussi être capable de voir les problèmes communs à plusieurs d’entre elles. Ainsi le programme précise-t-il à titre d’exemples : « la notion de raison peur être abordée dans une réflexion sur la connaissance, mais tout aussi bien dans une perspective pratique […] l’art ou la technique peuvent donner lieu à une réflexion morale, à une interrogation sur le type de connaissance qu’ils procurent, mais aussi sur leur place dans l’existence humaine et la culture ». 

Les auteurs

Le programme comprend aussi une liste d’auteurs, représentants des trois périodes suivantes : l’Antiquité et le Moyen Age, la période moderne, la période contemporaine. Les textes qui peuvent donner lieu à des sujets de baccalauréat sont obligatoirement choisis dans cette liste d’auteurs.

Le choix des auteurs abordés en cours reste à l’appréciation de chaque professeur et tous les auteurs de la liste n’ont pas à être étudiés, il est même possible, dans le cadre du cours, de mobiliser des auteurs en dehors de cette liste. Les auteurs, œuvres et textes ne sont pas à considérer dans une perspective d’érudition ou d’histoire de la philosophie mais les textes amènent à chercher « la manière singulière dont un auteur formule un problème et en examine les différents aspects. Donc le traitement des auteurs est au service du traitement des notions et des problèmes qu’elles soulèvent et le travail sur les textes doit permettre d’acquérir « une culture philosophique initiale » permettant de « s’orienter dans les problèmes majeurs de l’existence et de la pensée ». Parce que penser par soi-même, ce n’est pas penser tout seul, sans quoi on reste prisonnier de ses opinions et l’on ne pense en définitive pas, œuvres et textes mis en scène dans le cours sont là pour former et nourrir la pensée des élèves et leur permettre de l’exercer dans la visée de l’autonomie. Voici la liste des auteurs :

Antiquité et Moyen Age :

Les Présocratiques ; Platon ; Aristote ; Zhuangzi ; Epicure ; Lucrèce ; Sénèque ; Epictète ; Marc Aurèle ;

Nagarjuna ; Sextus Empiricus ; Plotin ; Augustin ; Avicenne ; Anselme ; Averroès ; Maïmonide ; Thomas d’Aquin ; Guillaume d’Occam.

Période moderne :

Machiavel ; Montaigne ; F. Bacon ; Hobbes ; Descartes ; Pascal ; Locke ; Spinoza ; Malebranche ; Leibniz ; Vico ; Berkeley ; Montesquieu ; Hume ; Rousseau ; Diderot ; Condillac ; A. Smith ; Kant ; Bentham.

Période contemporaine :

Hegel ; Schopenhauer ; Comte ; Cournot ; Feuerbach ; Tocqueville ; J. S. Mill ; Kierkegaard ; Marx ; Engels ; W. James ; Nietzsche ; Freud ; Durkheim ; Bergson ; Husserl ; Weber ; Alain ; M. Mauss ; Russell ; Jaspers ; Bachelard ; Heidegger ; Wittgenstein ; W. Benjamin ; Popper ; Jankélévitch ; Jonas ; Aron ; Sartre ; Arendt ; Lévinas ; S. de Beauvoir ; C. Lévi-Strauss ; Merleau-Ponty ; S. Weil ; J. Hersch ; Ricœur ; E. Anscombe ; I. Murdoch ; Rawls ; Simondon ; M. Foucault ; H. Putnam.

Les repères :

Enfin, le programme comprend des repères qui sont des distinctions lexicales et conceptuelles fréquentes et utiles en philosophie. Ce ne sont pas de simples mots susceptibles de recevoir des définitions figées mais leur sens peut varier en fonction des textes et des problèmes abordés. L’esprit des repères est d’acquérir un savoir-faire philosophique, de produire des distinctions, en particulier entre des termes voisins ou qui semblent l’être dans l’usage commun ; ces distinctions s’avèrent souvent nécessaires pour poser ou instruire adéquatement un problème. En voici la liste :

Absolu/relatif ; abstrait/concret ; en acte/en puissance ; analyse/synthèse ; concept/image/métaphore ; contingent/nécessaire ; croire/savoir ; essentiel/accidentel ; exemple/preuve ; expliquer/comprendre ; en fait/en droit ; formel/matériel ; genre/espèce/individu ; hypothèse/conséquence/conclusion ; idéal/réel ; identité/égalité/différence ; impossible/possible ; intuitif/discursif ; légal/légitime ; médiat/immédiat ; objectif/subjectif/intersubjectif ; obligation/contrainte ; origine/fondement ; persuader/convaincre ; principe/cause/fin ; public/privé ; ressemblance/analogie ; théorie/pratique ; transcendant/immanent ; universel/général/particulier/singulier ; vrai/probable/certain.

 

Les épreuves du bac :

A l’écrit, l’élève a le choix entre deux types d’épreuves : l’explication de texte et la dissertation. Deux sujets de dissertation sont proposés et un sujet d’explication de texte. Ils sont évidemment en lien avec les notions du programme.

La durée de l’épreuve est de quatre heures.